Actualités: Liste des titres      

Alerte aux frontières

2012-08-06

Après l'attaque terroriste menée aux environs de Tlemcen : Alerte aux frontières



Même si cet attentat terroriste, qui a causé la mort de quatre gendarmes, n'a pas encore été revendiqué, les observateurs estiment qu'il doit être l'oeuvre du MUJAO (Mouvement pour l'Unicité et le Jihad), un énigmatique groupe récemment créé, prenant notre pays pour unique cible, et vraisemblablement infiltré par les services secrets marocains. Décidemment, le MUJAO, ce groupe terroriste récemment créé à la suite d'une scission d'avec l'AQMI (Al Qaïda au Maghreb Arabe), refuse de réduire la pression sur notre pays. Les observateurs, en effet, estiment que c'est lui qui se trouve derrière l'attentat meurtrier qui avait visé en fin de semaine une patrouille de gendarmes gardes-frontières, faisant quatre morts parmi eux, le quatrième ayant succombé plus tard à ses blessures.

Cette attaque a eu lieu non loin de nos frontières avec le Maroc. Les criminels terroristes, lourdement armés, donnaient ainsi l'air de pouvoir et savoir se mouvoir chez nos voisins de l'ouest avec une déconcertante facilité. Un pareil constat tend à confirmer que le MUJAO, contrôlé par un terroriste libéré par le Mali suite à la demande de la France qui a obtenu en échange le retour de son espion Pierre Camatte, serait bel et bien contrôlé par les services secrets marocains. Un pareil constat, au demeurant, n'aurait rien d'étrange pour qui se souvient que le sanguinaire GIA, à l'apogée de sa puissance, quand l'Algérie faisait l'objet d'un embargo qui ne dit pas son nom, était protégé, financé, armé et doté de bases de repli arrières chez nos voisins marocains. Abdelhak Layada, émir fondateur de ce groupe terroriste, nous recevant chez lui il y a de cela quelques années, nous avait personnellement confirmé cela, en indiquant avoir été lui-même reçu par le défunt Hassan II et son «vizir» Driss Basri, afin de prendre part au complot marocain contre l'Algérie.

Pour celui qui aurait encore des doutes, signalons également que Hassan II avait publiquement déclaré un jour, quand l'Algérie était encore seule à lutter contre l'hydre terroriste, avant que les attentats du 11 septembre ne passent par là, vouloir faire de l'Algérie un laboratoire grandeur nature en ce qui concerne l'intégrisme et le terrorisme islamistes. Ainsi, et en dépit du douloureux retour de flamme subi par les attentats de Casablanca de 2003, Rabat ne semble pas vouloir réviser sa tactique, puisque elle a même tenté de «retourner » des terroristes capturés dans le désert et le sahel, pour les amener à infiltrer le Polisario, afin de faire croire que cette organisation, qui se bat pour l'indépendance du Sahara Occidental, aurait des accointances avec les groupes terroristes, ce qui est bien entendu faux. Bref, le MUJAO, qui a pris pour cible privilégiée notre pays, a déjà commis deux attentats à la bombe contre les brigades de gendarmerie de Ouargla et Tamanrasset, mais aussi procédé à l'enlèvement de trois travailleurs humanitaires européens dans le camp sahraoui de Rabouni, et 7 diplomates algériens au niveau de notre consulat de Kidal, ville située dans le nord du Mali tombée aux mains de ces criminels. Voilà donc pourquoi un état d'alerte maximum a été décrété à nos frontières puisque le MUJAO cherchera sans doute à frapper encore, comme l'avait déjà indiqué son porte-parole.


Kamel Zaïdi            Le Courrier d'Algérie

Actualités: Liste des titres