Actualités: Liste des titres      

Oran respire et les petits transporteurs aussi

2013-05-25

Oran/Interdiction de circulation des poids lourds : Une aubaine pour les petits transporteurs



Depuis l'entrée en vigueur, au début du mois de mai, de l'interdiction de circuler, durant la journée, imposée aux poids lourds, la ville d’Oan respire mieux, même si quelques réfractaires continuent de prendre des raccourcis afin d'effectuer les déchargements.
Cette mesure, favorablement accueillie par les habitants des quartiers à vocation de commerce de gros tels que Maraval, Sidi El Hasni et Les Castors, a fait des mécontents au début de la semaine passée avec une grève des grossistes qui aura duré 2 jours, avant que ces derniers ne reprennent l'activité suite à des assurances avancées par l'UGCCA de prendre en charge les doléances exprimées.
En revanche, cette mesure a fait l'affaire des petits transporteurs, dont le nombre s'est considérablement accru à travers les aides obtenues dans le cadre des dispositifs Cnac et Ansej.
Selon les transporteurs de marchandises, le nombre a doublé et, de visu, on remarque nombre de fourgons, flambant neufs, destinés au transport des marchandises. Globalement, ce sont des jeunes chômeurs qui ont bénéficié des crédits et se sont retrouvés, sans plan de charge, au vu de la saturation de l'activité, au point où les tarifs des courses ont connu une chute vertigineuse aussi bien pour l'intra muros que pour l'extra muros.

L'interdiction de circuler, en diurne, des poids lourds a revigoré l'activité et plusieurs jeunes rencontrés affirment qu'ils étaient désespérés d'autant qu'après une année, ils étaient obligés d'entamer le remboursement des crédits et faire face à des charges conséquentes dont la plus importante est l'assurance du véhicule qui peut atteindre jusqu'à 160.000 DA.
Du côté des transporteurs de grandes lignes et surtout les conducteurs de poids lourds, cette mesure les pénalise car ils ne peuvent pas effectuer le déchargement des marchandises en nocturne au vu des désagréments causés au voisinage.

Cette démarche pouvait être appliquée en cas de zone d'activité commerciale, en dehors du tissu urbain. Pour le cas spécifique de la ville d'Oran, cette option est en gestation et sera accompagnée par la création du site de distribution à El Kerma, où les premiers jalons ont été déjà posés, à travers plusieurs aires de stockage sous froid. L'une des solutions de fond que préconisent les opérateurs économiques consiste en la relance du transport ferroviaire, qui demeure insignifiant et l'exemple le plus frappant demeure la ligne Oran marine, qui depuis sa remise en service n'arrive pas à s'imposer et hormis les carburants destinés aux navires, toutes les autres marchandises s'effectuent par route. Pourtant, l'extension de la gare d'Es Senia devait répondre à cet impératif, mais ceci semble compromis par l'usage excessif du transport routier.


Salah C.            Le Quotidien D’Oran

Actualités: Liste des titres