Actualités: Liste des titres      

Bilan des infrastrucures algériennes vu par les marchés européens

2012-02-28

La France est le premier fournisseur d’équipements et matériels de BTP pour L’Algérie. L’Algérie connait une pression démographique importante, 80% de la population est concentré sur le nord du pays (le littoral) qui représente que 10 % du territoire total.


La majorité de la zone côtière algérienne est une zone sismique. La ville d’Alger et son agglomération concentrent à elles seules 20 % de la population totale du pays. L’Algérie connait un retard en termes d’infrastructures dû à l’arrêt des projets dans les années 90.

Plans de relance
Le gouvernement algérien a mis en oeuvre plusieurs programmes :
- Le SNAT 2025 (Schéma National du Territoire)
- Le programme d’investissement publique quinquennal 2004-2009 avec un budget de 180 milliards de dollars. 70 % de ce montant a servi aux développements des infrastructures de base, des logements sociaux et des biens publiques (hôpitaux, écoles, universités….).
- Le programme quinquennal 2010-1014 : le gouvernement prévoit une enveloppe totale de 286 Milliards de dollars, le budget est essentiellement attribué à l’habitat et aux travaux publics.

Pôles de compétitivité
Le projet du réaménagement du territoire a comme autre objectif la relance des industries algériennes par la création de pôles de compétitivité.

Les autorités algériennes ont identifiés cinq pôles de compétitivité :
- Alger, Sidi Abdellah-Bouinan : spécialisé dans les technologies avancées et TIC, la biotechnologie alimentaire et la médecine du sport.
- Oran, Mostaganem, Sidi bel Abbes, Tlemcen : chimie organique, énergie et technologie spéciale et télécommunication
- Constantine, Annaba, Skikda : biotechnologies, métallurgie-mécanique et pétrochimie.
- Sétif, Bejaia, Bordj Bou Arreridj : plasturgie, biotechnologie alimentaire et productique. Médéa, Boughezoul, Laghouat : Energie renouvelable, biotechnologie, environnement, Santé, agriculture et alimentation, ….
- Ouargla, Hassi-Messaoud, Ghardaïa : Pétrochimie, Energie renouvelable, agronomie saharienne.

Le renouvellement et développement des infrastructures routières

Dans le SNAT 2025, 35 millions de dollars sont consacrés au renouvellement des modes de transport. En Algérie 90% des échanges commerciaux utilisent le réseau routier, ce qui explique sa saturation. Le réseau autoroutier est de 120 000 KM et le gouvernement prévoit un linéaire de 13428 Km pour 2014.

L’autoroute EST/OUEST
L’autoroute EST OUEST parcoure 1230 km, des extensions sont prévues ainsi des routes pénétrantes nord et Sud. La 2ème Rocade d’Alger s’étale sur un linéaire de 65 km, elle couvre les voies qui desservent le parc industriel de Rouïba sur 5,5 km et la nouvelle ville de Sidi Abdallah sur 5 km. Le projet traverse 3 wilayas : Alger, Blida et Boumerdès. La 3éme rocade au sud d’Alger, longue de 125 KM, traverse trois wilayas : Tipaza, Blida et Boumerdès. La 4éme rocade est un tronçon intermédiaire de l’autoroute EST/OUEST longue de 300 km elle traverse cinq wilayas : Aïn Defla, Médéa, Bouira, M’sila et Bordj Bou Arreridj. Le budget pour l’équipement de l’autoroute Est Ouest est de 1,32 Milliards d’euros. La réalisation des liaisons autoroutières de Bejaia et de la nouvelle ville de Sidi Abdelah est estimée à 2 milliards d’euros.

L’autoroute des hauts plateaux
Longue de 1230 kilomètres, l’autoroute s’étend de Tébessa (Est du pays) jusqu’à Tlemcen (Ouest du pays), les travaux doivent débuter en 2012. L’installation d’un câble à fibre optique et d’un gazoduc est aussi envisagée. Le coût total est estimé à 11 milliards de dollars.

La grande boucle du sud
Longue de 800 km, elle permettra de désenclaver les grandes villes du sud (Hassi Messaoud, Djelfa, Laghouat, Ghardaïa...)

Le métro d’Alger
Inaugurée en 2011, il comprend une ligne de 10 stations, des extensions à l’est et à l’ouest sont programmées pour 2012, la construction de deux autres lignes est prévue pour 2020, le métro d’Alger comptera alors 40 km pour une quarantaine de stations. La construction d’une ligne de métro est aussi prévue à Oran.

Les tramways
La ligne du tramway d’Alger a été inaugurée en novembre 2011. Elle s’étend sur vingt-trois kilomètres pour trente-six stations. Le montant global du projet est estimé à 356 millions d’euros. En 2020 le tramway d’Alger s’étendra sur 40 kilomètres. 41 tramways ont déjà été commandés pour d’autres villes (Annaba, Sétif, Sidi Bel Abbès, Mostaganem)


Sabrine BOUAFASSA            Francemondexpress

Actualités: Liste des titres